Guide de voyage : Harbourfront

Découvrez ce qu’il y a de nouveau dans ce quartier portuaire de Toronto.

Le quartier de Harbourfront, à Toronto, est sur le point de subir une véritable métamorphose. La firme d’urbanisme Sidewalk Labs – du conglomérat Alphabet, qui détient aussi Google – transformera 50 000 m2 de ce secteur industriel en ville du futur. Le projet Quayside prévoit des taxis autonomes, une ligne de train léger et un complexe résidentiel conçu par les architectes danois 3XN. Une ambiance digne des Jetson, qui contribuera sans aucun doute à la vie culturelle de ce quartier portuaire.


Harbourfront Centre

Harbourfront Centre (Photo : Tom Bilenkey)

Les arts

C’est Marah Braye, ex-directrice de la Biennale de Sydney, qui, depuis 2014, est à la barre du Harbourfront Centre, administrant un budget annuel de plus de 30 millions de dollars et contribuant à en faire un centre culturel majeur. En octobre, les rats de bibliothèque se rendent au Festival international des auteurs qui a déjà accueilli plus de 9000 écrivains, dont Isabel Allende et Pico Iyer, ainsi que de jeunes plumes canadiennes telles Sheila Heti et Vincent Lam. En juillet aura lieu l’inauguration du festival multidisciplinaire Brave, qui portera sur le thème du risque et de l’échec. Ne manquez pas la conférence du légendaire cinéaste John Waters. Le reste de l’année, vous pourrez assister à des spectacles de danse contemporaine au Fleck Dance Theatre ou voir les audacieuses créations des artistes en résidence du programme HATCH. N’oubliez pas non plus de visiter le Bill Boyle Artport, un ancien garage de camions transformé en salle d’exposition.


Color Me Badd exhibition at The Power Plant

Une œuvre de Julia Dault dans le cadre de l’exposition Color Me Badd, à la galerie Power Plant. (Photo : Toni Hafkenscheid)

Les sorties

Incontournable de la scène culturelle de Toronto, The Power Plant est la galerie d’art contemporain la plus influente au Canada, en plus d’être un espace consacré à l’innovation. Allez-y pour les ateliers offerts (par exemple, sur la création d’une camera obscura), les conférences d’artistes (la programmation de 2018 inclut la poète Lee Maracle et le journalise Kamal Al-Solaylee), les spectacles, les projections et, bien sûr, les expositions. Ou tentez d’obtenir une invitation pour l’événement annuel Power Ball, qui convie 1500 invités à vivre une expérience immersive. L’an dernier, la soirée Stereo Vision s’inspirait des univers parallèles, alors que l’édition de 2015 portait sur l’art comestible.


Les boutiques

Les boutiques

Pour un souvenir (vraiment) unique, visitez la boutique du Harbourfront Centre qui propose des œuvres originales d’artistes en résidence, telles que les porcelaines de ChengOu Yu, ainsi que la papeterie et les sacs faits au Canada par Couple d’Idées (image). Ceux qui ont le pied marin trouveront au Dock Shoppe les horloges Martinique indiquant l’heure et celle des marées, de même que les mystérieux baromètres Weems & Plath (semblables à l’instrument utilisé pour prédire les tempêtes lors du célèbre second voyage effectué par le HMS Beagle). Non loin de là, Nautical Mind vend exclusivement des cartes, des livres et des guides consacrés à la navigation.


Joe Bird

Le menu

Boxcar Social propose des cafés de torréfacteurs comme Phil & Sebastian, de Calgary, et Anchored Coffee, de la Nouvelle-Écosse, une sélection de vins du Niagara, des bières du Québec et des plats pour combler les gros appétits (toasts à l’avocat et patatas bravas). En août, le brasseur Steam Whistle tient le Summer Craft Beer Festival, où l’on peut déguster 40 sortes de bières et de cidres ontariens. Pour vous rafraîchir, faites un saut chez Joe Bird et à la crèmerie The Fix. Ce nouvel établissement attire les foules avec ses gargantuesques créations, dont un poulet à la sauce hoisin et au tamarin (ci-dessus), des sundaes aux s’mores et des sandwichs à la crème glacée et aux churros.

La liste : printemps 2018
Lire l’article suivant

La liste : printemps 2018

De la gastronomie au style, la culture canadienne prend la route.
×