Déployer ses ailes

Cet été, la dernière Gullwing est sortie de l’usine. Six spécialistes et passionnés d’automobiles font leurs adieux à la légendaire Mercedes-Benz « papillon ».

Révélée au public en 2009, la SLS AMG a immédiatement fait sensation. Cette supervoiture, dotée d’une silhouette aussi élégante que sportive, est munie d’un cadre de châssis fait d’un treillis en aluminium, d’une suspension à doubles bras triangulaires et d’un moteur V8 de 6,2 l monté à l’avant en position centrale, ce qui lui permet d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,7 secondes. En peu de temps, cette première voiture développée indépendamment par Mercedes-AMG a récolté d’innombrables prix tout en étant première dans plusieurs tests comparatifs. La voiture a été lancée en différents modèles : Coupé, Coupé-cabriolet à toit escamotable, GT, Black Series, Final Edition, en plus de la version de course GT3 et de la SLS AMG Electric Drive, la plus puissante voiture de production munie d’un moteur électrique. En milieu d’année, après plus de quatre ans de production, la dernière Gullwing est sortie de la chaîne de montage. Mais une nouvelle supervoiture est déjà sur la grille de départ d’AMG à Affalterbach, en Allemagne. La Mercedes-AMG GT, qui sera sur le marché canadien cet automne, est la deuxième voiture sport conçue d’un bout à l’autre à Affalterbach. « Le développement de la SLS a manifestement été une expérience bénéfique pour nous », explique le dirigeant d’AMG Tobias Moers. « La barre est haute, mais nous ne percevons pas la Mercedes-AMG GT comme l’héritière de la SLS. C’est une nouvelle voiture à part entière. » Avant que ce nouveau modèle ne prenne la route, nous avons demandé l’avis de six spécialistes sur l’impressionnante SLS AMG, déjà considérée comme un objet de collection.


Le Patron

Tobias Moers

Tobias Moers, directeur général de Mercedes-AMG

« L’inauguration de la SLS AMG, en 2009, a marqué le début d’une nouvelle ère pour nous, comme il s’agissait de la première voiture entièrement développée à l’interne. De la planche à dessin à l’essai de route, l’élaboration de cette super voiture a été pour moi, en tant que membre de l’équipe de développement, une expérience unique. La SLS AMG doit son statut emblématique à sa technologie et son design innovateurs, mais ses nombreuses variantes et ses triomphes dans le sport automobile ont séduit les admirateurs du monde entier. Dévoilée cet automne, la nouvelle Mercedes-AMG GT nous donnera la chance de confirmer qu’AMG est un fabricant dynamique de voitures sport. Conçue avec l’ADN d’AMG, cette voiture sport pur-sang est la preuve que nos standards élevés en matière de conduite, d’agilité et de performance sport, peuvent se concrétiser. »


Le spécialiste de la GT3

Thomas Jager

Thomas Jäger, pilote, sport client AMG

« La voiture de course SLS AMG GT3 représente l’entrée d’AMG dans le monde du sport client. L’objectif était d’établir de nouveaux points de référence pour la série de course GT3 en matière de sécurité, de manœuvrabilité et de frais d’entretien. Contrairement à la voiture standard, la machine de course est dépouillée de tout équipement lié au confort, afin de la rendre plus légère. Elle est aussi très basse : la suspension minimise l’usure des pneus, ce qui permet à la voiture d’établir de meilleurs temps chronométrés sur de plus longues distances. Sur la piste, cela lui donne un avantage majeur sur ses rivales. Mais la victoire ne réside pas seulement dans la vitesse, la fiabilité est aussi nécessaire, et la SLS AMG GT3 a prouvé qu’elle était fiable en remportant de nombreuses courses d’endurance. »


Le visionnaire

Lutz Fugener

Lutz Fügener, professeur en conception automobile à l’Université de Pforzheim

« Les portes papillon sont manifestement la caractéristique distinctive de la SLS ; elles sont intimement liées à son identité. Mais ses proportions contribuent aussi à son succès. Le devant n’est pas exagérément agressif et, même si l’arrière est surprenant, tout s’y agence à merveille. C’est comme si cette voiture avait été façonnée à partir d’un moule unique. La SLS AMG tient ses promesses, parce qu’en plus de son allure, sa conduite est celle d’une voiture sport. Aussi, elle est inspirée de l’histoire de Mercedes-Benz, ce qui est une excellente idée quand il est possible de puiser dans un tel héritage. Le genre rétro est une chose, mais je crois qu’il est aussi intéressant d’explorer les possibilités de la voiture sport de l’avenir. C’est pourquoi j’attends avec impatience la Mercedes-AMG GT. »


Le pilote de course

Bernd Maylander

Bernd Mayländer, pilote de la voiture de sécurité officielle de F1 Mercedes-Benz SLS AMG GT

« J’ai conduit ma première voiture de sécurité en 2000, une CL 55 AMG avec un moteur V8 de 5,5 l d’une puissance de 360 ch. Aujourd’hui, je conduis une SLS AMG GT, aussi équipée d’un V8, mais beaucoup plus puissante (583 ch pour être exact). Donc la puissance de la SLS AMG GT correspond presque à la puissance standard d’une voiture de Formule 1, sans le turbo et le système de récupération d’énergie. J’aime pouvoir compter sur un moteur puissant : au Grand Prix de Monza par exemple, j’ai atteint une vitesse qui s’est située entre 275 et 280 km/h pendant la neutralisation. Sous la pluie, la SLS AMG rivalise particulièrement bien avec les voitures de F1, même si elles sont deux fois plus légères. La SLS AMG est très directe : l’essieu avant réagit rapidement, ce qui lui permet de maintenir une ligne étroite. À chaque stade de son évolution, elle a gagné en modernité, en confort, en rapidité et en précision. La voiture de sécurité est équipée de deux écrans, d’une radio, d’un GPS, d’un système de caméras et, à mon grand plaisir, d’un air climatisé. Lorsque je passe beaucoup de temps dans ma voiture, je me dis parfois que j’aurais aimé qu’elle possède une chaîne stéréo [rires]. Mais, bien sûr, ce n’est pas pour rien qu’elle en a été retirée. »



L’admirateur

Kazunori Yamauchi

Kazunori Yamauchi, développeur du jeu vidéo Gran Turismo et pilote de course amateur

« La SLS AMG est évidemment une voiture que vous pouvez conduire dans notre jeu de course Gran Turismo. En tant qu’amateur de course automobile, j’ai déjà conduit la version de route, ainsi que la voiture de course GT3 sur le parcours Nordschleife, à Nürburgring. Sa voie large, son long empattement et sa répartition de poids, optimale pour une voiture à propulsion arrière, démontrent que les ingénieurs de la Mercedes-AMG ne se sont pas seulement concentrés sur la vitesse, mais aussi sur la manœuvrabilité. La SLS est aussi rapide que plaisante à conduire. Derrière le volant, je peux me concentrer à 100 % sur la conduite : comme je ne lutte pas avec la voiture, je peux me dévouer à mon temps chronométré. Je me suis aussi senti en sécurité dans la SLS, chose rare dans une super voiture. »


Le propriétaire

Guido_Hommel-2

Guido Hommel, homme d’affaires et collectionneur de voitures

« Lorsque je suis allé récupérer ma SLS AMG (j’ai été l’un des premiers à en acheter une), les 15 cm de neige qui se trouvaient au sol ce jour-là n’ont pas pu freiner mon élan. Je ne pouvais pas attendre plus longtemps ! Je collectionne les voitures depuis 40 ans, pour les conduire et non pas pour les regarder accumuler la poussière dans mon garage. Je garde toujours un œil ouvert, à l’affût des voitures spéciales sur le marché. Cela explique pourquoi je possède aussi une vieille SL 300. Manifestement, un monde de différences sépare la SL classique de la SLS moderne, mais les portes papillon font qu’elles sont toutes deux séduisantes. Le répertoire dynamique et le vrombissement de la SLS AMG sont ce que je préfère de cette voiture. Une fois, un groupe d’adolescents m’a même demandé de m’arrêter uniquement pour entendre le ronronnement du moteur ! »

La Liste : automne 2014
Lire l’article suivant

La Liste : automne 2014

De la gastronomie au style, la culture Canadienne tient la route.
×